Le moule a cannelés à travers les âges

3 Mai

Nous avons découvert ce petit délice il y a une douzaine d’année sur un marché des Landes. C’est un peu la même histoire que les scones. On goûte un cannelé un jour sur le pouce puis on en achète pour toute la famille, on finit par en ramener pour les faire goûter aux proches … La psychose me guette. Je me mets en quête de LA recette mais voilà ou la bas blesse. Rien ne sert d’avoir la recette si je n’ai pas les fameux moules. Il m’aura fallu des mois pour trouver les précieux contenants dans mon Auvergne chérie. Une première série tout ce qu’il y a de plus classique, en alu.

Les premières expériences sont des souvenirs douloureux. J’avais lu de les beurrer largement, puis de les enduire de sucre pour qu’ils caramélisent bien. Ils étaient effectivement bien caramélisés mais très – vraiment très – attachés à leur moule. De quoi décourager n’importe quel gourmand.

La deuxième étape est un bon souvenir. Nous étions en visite chez des amis à Paris. Dans une boutique de la rue du commerce, je tombe en arrêt devant des moules en cuivre : des merveilles , pas données mais de toute façon le magasin était fermé. Quelle ne fut pas ma surprise d’en trouver dans un petit paquet offert par ma copine quelques temps plus tard. Il faut dire que j’ai de la chance d’avoir une amie comme elle : toujours pleine d’attention pour les enfants et moi. Je n’étais pas peu fière de sa trouvaille.

Comment avouer maintenant que le résultat culinaire était pire qu’avec de l’aluminium. Il me restait des moules décoratifs et une immense contrariété. Heureusement, le silicone est arrivé pour le grand public. Je me suis donc précipitée sur la première plaque cannelée.

Là encore, pas parfait. Il s’agit de toutes petites empreintes pour lesquelles ma recette n’était pas adaptée. Mais quel plaisir de les sortir du four, de retourner la plaque et de voir les petits cannelés se démouler tout seuls. Déjà une victoire. La dernière étape s’est produite dans mon Leclerc préféré. J’ai pu y trouver des plaques de la bonne taille à un prix imbattable et de très bonne qualité.

Je peux désormais donner libre cours à ma gourmandise. Des sucrés, des salés, tout y passe et réussit sans effort.

Qui a dit que l’opiniâtreté ne paie pas ???

pour 8 cannelés moyens

  • 1/2 litre de lait

  • 25 g de beurre

  • 2 œufs + 1 jaune
  • 125 g de farine.
  • 225 g de sucre.
  • 1 c. à soupe de rhum
  • extrait de vanille ou vanille en poudre

Faire bouillir le lait et le beurre.

Dans un bol, mélanger la farine et le sucre semoule. Battre les œufs à la fourchette et les incorporer au mélange farine sucre.

Ajouter le rhum, le mélange beurre-lait petit à petit, tout en continuant de battre avec le fouet. La pâte ainsi obtenue doit être fluide comme une pâte à crêpes.

Aromatiser avec l’extrait de vanille, puis passer au chinois pour éliminer les grumeaux.

Laisser reposer au réfrigérateur une nuit entière.

Préchauffer le four à 150°. Garnir la plaque à cannelés au 3/4

Cuire en deux temps :

  • 15 mn à 270° (th 9)
  • 60 mn à 180° (th 6).

Le cannelé doit avoir une croûte brune et un intérieur moelleux.

Démouler dès la sortie du four.

Personnellement, quant ma pâte est prête, je la verse dans un verre mesureur avec un bec et la laisse reposer la nuit au réfrigérateur. Le lendemain, je remplis facilement sans en renverser un moule en silicone ordinaire de 8 cannelés moyens. J’utilise un four multifonctions. Je préchauffe à 180°. Je les enfourne au moment ou je mets la température à 270°. Après 15 minutes, ils sont déjà un peu brûlés. Je baisse le four à ce moment là pour 1 heure.

9 thoughts on “Le moule a cannelés à travers les âges

  1. tantine , réponse souhaitée
    magnifiques , pourquoi les miens s’affaissent toujours à la sortie du four? et n’ont plus la hauteur d’origine ?
    merci de votre réponse

  2. J’adore votre style !
    Super drôle la quête du « bon » moule à cannelés. Je n’avais jamais pensé à en faire moi-même, n’étant pas une très habile cuisinière en desserts, mais je vais essayer car vos explications sont parfaitement claires. Et puis j’ai une maison dans le sud-ouest, alors vous pensez, les cannelés, cela fait partie de la culture locale. Au sortir du four ou presque, avec une boule de glace à la vanille, cela doit être succulent.
    Marie-Pierre, alias Bigmammy

  3. Magnifique tes cannelés,j’en salive!!!
    Ce qui est sûr c’est que tu as au moins le plaisir d’avoir des moules(de ne pas en manquer en tout cas),quelle chance tu as moi,j’en trouves pas ici,c’est une véritable chasse au trésor sans fin!!!!
    Bises
    Nathalie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *