Découverte de l’ornithogale

16 Mai

Non, vous n’êtes pas tombé sur un blog botanico-chimico-scientifique. C’est juste que je fais un peu ma maligne. Juste pour dire que ce soir, je me coucherai moins bête et bien nourrie.

L’affaire commence chez mon primeur. Je fais le plein de vitamines, de fruits et légumes divers et là … je tombe en arrêt devant de petits épis de blé tout verts – juste à coté des asperges !!! Heureusement, même sans mes lunettes, je peux lire l’étiquette : ornithogale. oui oui oui!

Il ne s’agit pas d’un coléoptère, ni d’une constellation lointaine. Non. Une asperge, juste une petite asperge. Par contre au scrabble, elle pourrait faire un tabac. Et dire que j’ai attendu 45 ans  40 ans  tout ce temps pour découvrir ce cadeau de la nature. En direct des forêts montagneuse, souvent des Pyrénées, d’où son nom « asperge des Pyrénées », la voilà sur mon étal. Hop, elle a filé illico dans mon cabas pour transformation.

En arrivant à la maison, j’ai sauté sur internet avec ma trouvaille pour en découvrir les secrets.

Et finalement, je lui ai fait subir le traitement minimum : 5 minutes dans l’eau bouillante salée. Et comme il était indiqué qu’elle était un peu plus amer que les autres asperges, j’ai cogité pour lui trouver un accompagnement. C’est dans le best-seller de Cléa que j’ai trouvé l’idée.

GELÉE DE BETTERAVE AU CRUMBLE DE CHÈVRE ET DES ASPERGES DES BOIS.

  • Betteraves crues

  • agar-agar

  • fromage de chèvre

  • noisettes

  • persil

  • poivre du moulin

  • huile d’argan

  • vinaigre balsamique

Extraire le jus de la betterave crue (j’ai utilisé la centrifugeuse). Il en faut 10 cl par personne soit une betterave moyenne. Ajouter 1 gramme d’agar-agar pour 20 cl de jus froid. (je cherche un moyen de doser une portion de sachet de 2 grammes pour moins de liquide mais il faut une toute petite mesurette).

Mettre à bouillir le jus pendant 1 minute. Verser dans un moule type tartelette et laisser refroidir, puis mettre au réfrigérateur pendant une heure. Démouler délicatement à la spatule les disques de gelée.

Prendre un petit chèvre (type « Chevretine ») par personne. Hacher 5 noisettes par personne. Hacher du persil. Dans un bol, écraser le fromage avec les noisettes et le persil pour obtenir de fins grumeaux.

Dresser l’assiette : un disque de gelée, recouvrir du « crumble », remettre un autre disque de gelée et finir par un peu de « crumble ».

Disposer quelques asperges froides ou tièdes. Assaisonner de quelques gouttes d’un mélange d’huile d’argan et vinaigre balsamique bien fouetté et poivré. (1 cuillère de vinaigre pour 2 d’huile).

C’est prêt.

3 Replies to “Découverte de l’ornithogale

  1. Bon, moi je les appelle tout simplement des asperges sauvages ( moins compliqué )et quand j’ai la chance d’en trouver je n’hésite pas. Ta recette les met très bien en valeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.