Mousse au chocolat invisible

10 Déc

Qui a dit que je n’avais pas préparé de dessert ce week-end ? Que les mauvaises langues se dénoncent !
Comme promis, la preuve par l’image :

Bon, j’aurais pu photographier le saladier Tup pour convaincre les Saint Thomas, mais j’ai préféré fignoler une présentation.
Pour rassurer Clémence, je précise que la famille s’est léchée les babines tandis que j’étais obligée d’acheter des tartes Tatin chez le boulanger !

Pour éclairer les lecteurs, j’ai passé le week-end entre amis et comme chaque année j’étais sensée préparer un repas complet. Sauf que la neige était de la partie, que j’ai du aller au boulot à pied, que j’ai fait les courses en retard et que je me suis précipitée pour tout préparer vendredi après midi. Et pressée de prendre la route qui s’annonçait difficile, j’ai oublié ma mousse au chocolat, bien au frais.
En même temps, c’est pas très grave, on a mangé les gâteaux de ma copine Bidie et personne ne s’est plaint. Et le lendemain, j’ai dévalisé la boulangerie des tartes Tatin pour me faire pardonner.

Pourtant j’avais visé haut. J’ai choisi la recette de mousse au chocolat de Pierre Hermé, gage de réussite.

Et le garçon avait fabriqué des tuiles pour accompagner. Tout s’annonçait sous les meilleurs auspices.

Pour un grand saladier :

  • 340 g de chocolat (type Guanaja de Valrhona)
  • 16 cl de lait entier
  • 40 g de sucre
  • 8 blancs d’œuf
  • 2 jaunes d’œuf
  • 1 fève Tonka

Verser le lait dans une grande casserole et mettre à chauffer. Dès qu’il frémit, ajouter le chocolat concassé hors du feu, et remuer à la cuillère en bois jusqu’à ce que le mélange soit lisse et onctueux. Ajouter le jaune d’œuf en fouettant vivement pour éviter la coagulation.
Dans le bol du robot (ou un saladier), battre les blancs d’œufs en neige ferme avec une pincée de sel. Pendant ce temps, ajouter  le sucre en 3 fois.
Prélever un quart des blancs pour détendre la crème chocolat et fouetter pour obtenir un mélange bien lisse. Râper la fève Tonka très fin et mélanger.
Verser alors l’appareil chocolat sur le reste des blancs et les incorporer délicatement à l’aide d’une maryse pour ne pas les casser. Au robot et à vitesse lente, le batteur souple se débrouille tout seul.
Verser la préparation dans un grand saladier familial ou dans des verrines individuelles.
Disposer au réfrigérateur minimum 2h, voire toute une nuit.
Et 2 jours ça l’a fait quand même : pas question 
de la jeter sans y avoir gouté !

Mon verdict : (forcément puisque les autres n’ont pas d’avis ;o)) la mousse est légère et très digeste : à adopter.
.

2 Replies to “Mousse au chocolat invisible

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.