Goûter de printemps : beignets de fleur d’acacia

8 Mai

« Y’a plus de saison, ma pôôôv dame ». Il ne se passe pas 3 jours ou l’on n’entende cette rengaine. N’empêche, imaginez si c’était vrai. Quel plaisir j’aurais à croquer une fraise du jardin, rose et parfumée, en douce,  alors que j’en aurais toute l’année. Les tomates seraient définitivement colorées et charnues à longueur de temps. Et je n’attendrais pas avec gourmandise de voir les abricots se former et tendre leur plus belles couleurs aux passants. QUELLE HORREUR !

Le plaisir des fruits et légumes, c’est surtout de les attendre et de les trouver au mieux de leur parfum et de leur goût quelques semaines par an. Depuis quelques jours, je commence à tourner autour des premiers melons. Pour moi, ils marquent l’arrivée du plein été. Mais je prends mon mal en patience. Il est trop tôt pour en trouver des bons qui viennent de notre sud. Ça n’est pas une punition. Et ce sera une récompense le jour ou dans l’assiette il explosera de sa couleur.

Au printemps, on commence à avoir le choix de tous les légumes nouveaux. Il y a de quoi occuper nos blogs pendant des semaines. Pourtant, il y a des échéances à ne pas manquer. Celle – en fait je n’en connais vraiment qu’une – qui dure quelques jours faute de quoi, il faudra attendre une année de plus. C’est la floraison de l’acacia. Il faut réunir plein de conditions : des fleurs à pleine maturité, un temps correct pour sortir les cueillir, pas de pluie avant … C’est dire que les conditions sont draconiennes. Mais le résultat est à la hauteur …

Donc, à cette époque, la famille veille les arbres pour se gaver de

BEIGNETS DE FLEURS D’ACACIA

Je confirme que la diététique n’est pas respectée : c’est du mauvais cholestérol assuré, du sucre et du gras … mais aussi un parfum suave de fleurs extraordinaire, alors, une fois par an …

Par contre, je ne les prépare jamais. Je me contente d’engranger le cholestérol correspondant. Dans ma famille, c’est ma sœur qui y pense et qui en a le secret. Du coup, personne ne tente de rivaliser.

Cette année, elle débarque en milieu d’après-midi après la promenade, avec un sac de fleurs d’acacia.

Et me demande si je prête ma cuisine pour la préparation. Étant donné que c’est sa spécialité, je n’imagine pas refuser. En plus tout le monde est à la maison pour en profiter : c’est parfait. Je trouve tout de suite comment m’occuper. Je me charge des photos

Pour la recette, c’est très approximatif. je vous l’accorde. A moins qu’elle ne souhaite pas divulguer son secret de fabrication … En fait c’est une pâte à crêpes un peu épaisse. Les fleurs ne sont pas lavées, juste secouées pour en extraire les petits hôtes indésirables (qui de toute façon, frits, ne peuvent pas nous empoisonner)

  • 1 œuf
  • lait
  • sucre
  • farine
  • surtout aucun parfum

Et voilà, le goûter est prêt

Ce qui restera après notre passage ??? Quelques tiges de fleurs, seules laissées par les goinfres.

A vos cueillettes !

8 thoughts on “Goûter de printemps : beignets de fleur d’acacia

  1. Je découvre ton blog suite à ton commentaire… Et je tombe sur cette recette (il y en a eu plusieurs), j’en rêve de goûter ces merveilles et suis une fan de la cuisine florale.

  2. Je n’ai pas d’acacias dans les parages.. je pensais que la floraison était un peu plus tard ?
    J’ai déjà gouté, mais jamais fait, et c’est vrai que c’est très bon.
    Bisous, Marie

  3. Chez nous aussi…
    …c’est prévu pour ce soir si nous avons la chance d’en trouver aussi jolies que les tiennes (car ici il a beaucoup plu ses derniers jours).
    Miam, miam…

  4. 9a tombe bien , j’ai prévu dans faire cette après midi pour la première fois, mais avec une autre recette, je présenterais mon billet après demain!Et si ma recette ne fonctionne pas, je te piquerait la tienne! hi! hi! tu veux bien!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *