Fiadone : histoire de fous (ou de folle plutôt)

25 Avr

J’ai déterré il y a peu une recette de mousse à la pistache dans laquelle il me fallait de la Brousse. Me voilà donc partie pour mon supermarché favori. Et là, j’erre comme une âme en peine : impossible d’en trouver. Je vais au rayon des fromages frais, celui de fromages blancs et même vers les crèmes : le fameux pot est introuvable. Je repars donc fort déçue mais pas découragée. Le lendemain, je me rends au supermarché suivant et enfin je déniche la précieuse manne. Je rentre à la maison fière de mon achat, ressors ma recette … pour me rendre compte que j’ai besoin de ricotta – pas de brousse.

Là, j’ai un moment de flottement : pas têtue, je cherche l’autre recette, celle ou il faut de la brousse, mais bien entendu pas d’autre recette. C’est à ce moment que je répète ma rengaine habituelle : il y a sûrement quelque chose ou quelqu’un qui fait bouger les choses – qui transforme les recettes quand j’ai le dos tourné : le même quelque chose ou quelqu’un qui cache les objets que je cherche pour me les remettre sous le nez une fois que je n’en ai plus besoin. Mon cas – mais pas seulement le mien, intéresserait sûrement un psy. Mais je vous assure que quelquefois, il se passe des choses bizarres et qu’il n’est pas possible que je sois folle à ce point.

Il m’a fallu quelques jours pour digérer cette épreuve. Mais, il me restait cette brousse qui allait bientôt être périmée. La voilà donc transformée en FIADONE (ne pas oublier la prononciation corse).

  • 500 g de brocciu
  • 4 œufs
  • 125 g de sucre
  • le zeste d’1/4 de citron
  • 1 c. à soupe d’eau de vie
  • 1 pincée de sel

Dans une terrine travailler les jaunes d’œufs avec le sucre et le sel.

Ajouter le brocciu, l’eau de vie et le zeste de citron râpé

Bien mélanger pour obtenir une préparation homogène.

Battre les blancs en neige. Les incorporer délicatement à la pâte. Verser dans un moule à manqué (en silicone)

Cuire 20 minutes à four chaud (240 °) et laisser refroidir.

Au moment de servir, j’ai passé quelques fraises au blender pour accompagner ce fiadone. Finalement c’est aussi bien qu’une mousse pistache !

7 Replies to “Fiadone : histoire de fous (ou de folle plutôt)

  1. Je me reconnais bien là !!!Ce doit être les mêmes qui passe chez moi aussi…J’ai fait une recette qui y ressemble beaucoup et qui vient de chez Françoise de la cuisine du placard, c’était délicieux…

  2. Un beau rattrapage en tous les cas.
    Tu veux que je te rassure ? Ta mésaventure, m’est arrivée aussi, plusieurs fois ! Ou alors j’achéte tel ou tel ingrédient, en me disant qu’il fera l’affaire pour cette recette, et quand je met la main dessus, je n’ai plus besoin de l’ingrédient !
    Le Fiadone, c’est excellent ; je l’ai découvert lors de nos vacances en Corse, et cela fait un bail que je n’en ai pas fait ; tu me donnes envie.
    Bisous ,Marie

Répondre à Dorian Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.